Pauline de Beau à la louche m'a demandé d'y répondre... J'avoue que les réponses lues chez Soho (Chocoholic) et chez Auntie Jo m'ont tellement plu que j'ai envie de vous faire partager un petit bout de route avec moi... On y va ?? Attention, ça risque d'être un peu long...

1982
2 ans : N'aime pas manger sauf des choses un peu étrange (en réalité, tout ce que les autres laissent sur le bord de leur assiette, elle, elle aime...) comme la croute du camembert mais attention, uniquement la croute("la bonne troute"), la peau des pêches et des pommes, le gras du jambon...Je m'arrête là, j'en vois au fond de la salle qui tournent de l'oeil...
Pour être honnête, je ne me souviens pas de cette période, qui, je suppose devait être heureuse...

1987
7 ans :
Absolument aucun souvenirs... C'est grave docteur ? ... Je vous jure, rien ne me revient, rien de rien...Il faut croire que j'ai la mémoire sélective !
Je suis en CP, bonne élève (genre élève modèle qui veut être la préférée de la maîtresse...Ahhh, cet éternel besoin de reconnaissance...) un peu bavarde mais bonne élève avec mon gros cartable Tann's sur le dos... et je n'aime toujours pas trop manger, le déjeuner se passe chez ma mémé, avec pépé et papa (maman travaille...) et ils sont tous les jours obligés d'insister, de marchander, de gronder pour que je termine mon assiette...

1992
12 ans :
Je suis en 6ème, ça y est j'ai des souvenirs... C'est ma maman qui m'habille (qui choisit à la fois dans les magasins et ce que je mettrais pour la journée) parce que je déteste aller faire les boutiques (je vous rassure, ça a bien changé !)... Je me souviens bien de mes pantalons en velours cottelé, j'en avais 2, un couleur moutadre et un rose-violet... C'est peut être pour ça que je n'aime presque que le noir maintenant...
C'est à cet âge que je rencontre Sophie, ma meilleure amie, nous entammons alors une relation compliquée, passionnée, faite d'énormes disputes, de rivalités mais aussi de très grands moments de complicité.

1997
17 ans :
J'entamme une grosse mais alors très grosse crise d'adolescence (est ce qu'on est encore ado à 17 ans ??) qui d'ailleurs, d'après mon papa n'est pas totalement terminée...
Ce qui veut dire rébellion totale, la gentille jeune fille que j'étais jusqu'à présent se transforme en une véritable furie n'en faisant qu'à sa tête au gré de ses envies... Je partais de chez mes parents claquant la porte alors qu'ils m'interdisaient de sortir ; pour être honnête je piquais des crises momumentales dès qu'ils m'interdisaient quelque chose ou qu'ils n'étaient pas d'acccord avec moi, ce qui était plutôt fréquent... les désaccords -avec mon papa en tout cas- le sont toujours mais je ne crie plus depuis longtemps...je n'en pense parfois pas moins...
Je n'en avais peut être pas l'air à l'époque mais j'avais l'impression d'avoir compris le sens profond de la vie et je me sentais bien dans ma nouvelle vie de rebelle, je me plaisais lorsque je provoquais gratuitement, j'étais bien...

Mais 17 ans c'est aussi l'âge de ma première cuite... dans un camping dont un copain était le gardien durant l'été, avec ma Sophie... J'ai honte maintenant mais lors de cette soirée, pour faire plaisir à son cousin Jean-Charles, fervent militant, nous avons moultes fois trinqué à la gloire du RPR (moi, trinquer au RPR, mais on aura tout vu !!) ...C'est peut être ça qui m'a saoulée ? Je vous pass eévidemment les détails de la fin de soirée parce que si on ne me l'avait pas racontée...je ne m'en souviendrais plus non plus... Pour la petite histoire si vous avez le courange de lire mon billet au moins jusqu'ici, le lendemain, j'ai dû traverser tout le village en pyjama parce que mes vêtements étaient pleins de vomi salis par la soirée mouvementée pour rejoidre l'endroit où j'aurais dû dormir et où se trouvait ma valise...

2002
22 ans :
J'habite avec mon chéri depuis un an déjà dans notre petite maison. Je suis en 2ème année aux Beaux-Arts, j'obtiens par hasard mon premier poste de surveillante dans un collège plutôt sympathique, je ne me pose alors pas trop de questions, ni sur l'avenir, ni même sur le présent...

Tout roule, nous adoptons même un chaton que j'appelle Kounelis...et là, l'incroyable se produit, nous, si fermes avec les animaux (ne vous méprenez pas, nous les adorons, mais surtout bien élevés...) devenons complètement gaga... "Kounelis" devient "Bicou", puis "Bibi", allez savoir pourquoi et ce pauvre animal, le soir sur le canapé à droit à des mots doux du genre "Maman elle aiaiaiaiaime son bicou, et le bicou il aiaiaiaiaiaime sa maman... et gna-gna-gna...et gna-gna-gna"... A ce moment là de mon histoire (si vous n'avez pas encore décroché) si mon oncle, vétérinaire comportementaliste passe par là, je sais que les prochains repas de famille ne se passeront pas sans moqueries et autres reproches concernant la bonne éducation d'un animal domestique... Pas grave, nous on l'aime comme ça notre Bibi et il nous aime aussi...

bibi_aventurier

2007
27 ans :
Je suis toujours surveillante, à 3 km de chez moi cette fois-ci, les élèves sont pour la plupart sages, ils sont peu nombreux (environ 500) ce qui permet de traiter tous les problèmes en profondeur, quel qu'ils soient et c'est bien agréable de sentir qu'on peut les aider.
Ceci mis à part, je passe le Capes d'arts plastiques pour la 2ème fois, j'espère l'avoir parce que c'est une année ponctuée de doutes, de questionnements sur mon avenir...J'ai peur de ne pas être admissible à l'oral, et si c'est le cas, qu'est ce que je fais ?? Je recommence ? Je cheche à me recycler dans une autre branche ? Mon dieu, c'est tellement compliqué...

A coté de ça, je me sens beaucoup mieux dans ma peau qu'il y a quelques années, je me sens plutôt jolie (enfin, je me plais quoi...), j'ai des amis sur lesquels je peux compter, je remonte à cheval (ce qui m'épanouit vraiment) et mon blog est mon endroit d'expression, je me laisse aller, j'écris, je fais les blagues débiles que je n'ose pas sortir en public, je me sens écoutée (enfin..lue !) bref, ça va plutôt bien (le Capes mis à part bien évidemment...)

2012
32 ans : Nous sommes propiétaires mon chéri et moi d'une jolie petite (budjet oblige) maison écologique avec un peu de terrain, à l'écart dans un village alsacien. C'est l'été, notre pelouse ressemble plutôt à un champs, l'herbe est haute et j'apprends à ma petite dernière, Joanne, à marcher... Les trois autres jouent avec papa à la balançoire, Paul, le plus grand pousse son frère tellement haut que je crains qu'il ne le fasse tomber, Louise, elle préfère jouer avec les chiens à leur lancer des balles qu'ils vont chercher avec plaisir... Un peu plus loins, les légumes poussent à leur rythme dans mon potager, mon chéri m'avait prévenue :"Si tu veux un potager TU t'en occupes, je n'y mets pas les pieds" et pourtant il est toujours là quand il faut retourner la terre, il en a même pris soin pendant mes deux dernières grossesses.

La vie est belle, on n'est pas très riches mais on est heureux tous les 6... Je suis institutrice, ce qui me laisse le temps de m'occuper de nos enfants, le mercredi matin, je leur prépare toujours un bon gâteau pour leur gouter.

2017
37 ans : J'ai quitté l'enseignement parce j'arrive à faire vivre toute ma petite famille en écrivant des chansons, je les vends à ceux qui s'appelaient à l'époque "Nouvelle scène française" qui ont maintenant une bonne quarantaine... comme moi !
A côté de ça j'ai ouvert un atelier dans lequel je donne des cours de dessin, peinture, modelage de terre, photographie argentique (si, si vous ne rêvez pas, ça existe encore) et je suis très contente des résultats de mes élèves...